Deerhunter @Botanique (Orangerie) 11/04/2011

RSS
Condividi

Apr 13 2011, 10:12

Lun. 11 avr. – Deerhunter, Lower Dens

Donc je pars de chez moi à 18h15, une putain d'heure et demi de trajet en voiture m'attends. J'arrive au Bota, que je découvre : c'est beaucoup plus beau que l'AB. Je vois Ben et son frère qui attendent devant les portes. tchic tchac clic clac, on se salue, comment tu vas bien moi aussi rien à foutre mais toi tu vas bien ? oui ça va mais je viens juste pour Deerhunter en fait. 19h45 ouverture, et un quart d'heure après les petits gars et la fille de Lower Dens arrivent.

Ca démarre, ça joue bien, ça joue plutôt fort, mais j'en ai rien à foutre. Je veux que ça passe vite. Que ce putain de génie anorexique involontaire vienne sur cette scène pour foutre le feu. Je remarque en revenant à la réalité que les types de Lower Dens se cassent déjà. Enfin, une demi-heure, c'est long. Même si c'était pas mal. dix minutes de check sound par le gros lard de service, puis noir. Je vois Bradford qui sort de sa loge, yes !

Ils montent sur scène, tout le monde applaudit, crie, s'étouffe de bonheur. Un petit "merci" en français, ou bien un truc qui y ressemble. "Ok for a new song ?" "Yeaaaaaah". La nouvelle chanson donc, qui a l'air plutôt excellente. Ca suit direct avec un Calvary Scars gentil mais très puissant: ça va être grandiose. Suivent Desire Lines, Hazel St., Don't Cry, Revival, Little Kids. Ca monte en puissance, c'est de mieux en mieux, et c'était déjà excellent au début. Arrive ensuite une magnifique version de Memory Boy, peut-être le meilleur morceau du concert. Non je rigole, la montée en puissance se poursuit avec un Rainwater cassette exchange de fou malade, dingue taré. Mais ce n'est rien à côté du torrent de distorsion qui arrive. Ce rouleau compresseur complètement ahurissant, sorti de nulle part : une version extraordinaire de Nothing Ever Happened , une putain de version de 15 minutes, représentant bien le concert. Une montée permanente, qui va de l'excellent au mémorable. Là je perds le contrôle, et j'oublie tout. On se retrouve 15 minutes plus tard, avec un Helicopter qui calme le jeu, parfaitement placé. he would have laughed, osef mais ça continue dans le bon.
les gars se cassent, reviennent aussi vite. Agoraphobia et Octet, complétement magiques.

Concert de merde.

Commenti

Aggiungi un commento. Accedi a Last.fm o registrati (è gratuito).