LIVE REPORT : Sadie le 29 décembre 2010 au Studio Coast (Tokyo)

RSS
Condividi

Gen 31 2011, 0:29

Mer. 29 déc. – Sadie tour 2010 「Deep Impact」Tour Final

Sadie - Tour 2010 「Deep Impact」- Studio Coast

Un final intense rempli d'émotions.


En ce mercredi ensoleillé du mois de décembre, les fans se font nombreux autour du Studio Coast de Shinkiba pour assister à la date qui clôturera la tournée Deep Impact de Sadie. Certains se présentent aux portes de la salle en début d'après-midi afin de pouvoir se procurer les goodies déjà en vente avant d'attendre 16h pour aller prendre place dans la fosse ou les gradins du Studio Coast.

Concert prévu à 17h, ce n'est qu'une demie heure plus tard que le quintette fait son apparition sur scène. Entre d'abord Kei qui vient saluer la foule avant de rejoindre sa batterie. Suivi de Tsurugi, adoptant une coupe déjanté et portant des lentilles de couleur rouge sang, lui donnant un regard effrayant en plus de son maquillage. Débarquent ensuite Aki, qui semble avoir retrouvé la coloration noire de ses cheveux après s'être essayé au blond, et Mizuki, optant pour de longues boucles anglaises. Après la découverte inattendue de ces nouveaux choix capillaires, les quatre musiciens sont rejoint pas le chanteur Mao. Alors que le show n'a même pas débuté, les fans sont déjà au taquet et les premiers mouvements de foule vers l'avant se produisent. Bien que celui-ci ait été calme durant l'attente, le public a l'air désormais prêt à se défouler.

C'est ainsi que les premières notes de Cry more résonnent. Le live démarre tel une explosion avec ce titre puissant et lourd. Mao impressionne par la force de ses growls et par la finesse de son chant mélodieux. Les fans sont réceptifs et headbanguent tous en harmonie. Les plus fidèles participent aux choeurs en levant le poing. Après ce démarrage fracassant, Mao adresse ses premiers mots au public et l'invite à se soulever. C'est dans cette ambiance déjà bien lourde et pesante que débute la folle BURST ZERO. Le côté nerveux et brusque de ce morceau provoque des turbulences dans la fosse. Le public est totalement fou alors que Mao hurle sévèrement. Vient ensuite Shingai où le chanteur ne laisse aucun répit à sa voix et pousse un incroyable cri perçant au démarrage de celle-ci.

Le show se poursuit dans une ambiance lourde et endiablée où les morceaux extraits des derniers singles en date se succèdent à la chaîne, comme -toge- ou CHAOTIC WORLD, sans pour autant oublier des titres plus anciens comme MAD-ROID. L'enchaînement des morceaux s'effectue de tel sorte que l'on passe d'un registre aggressif où la tempête fait rage à un registre un peu plus pesant et parfois calme pour enfin varier entre dynamisme, frénésie et harmonie. Cela dit, la tension a tendance à diminuer de plus en plus au fil de la soirée. Bien que le groupe sache maintenir l'ambiance et que la musique prenne une autre ampleur en live, les morceaux les plus violents tels que Cry more et BURST ZERO font désormais parti du passé. Il n'est cependant pas déplaisant d'entendre des titres comme Ice Romancer ou Crimson tear qui font des ravages et que les fans savourent avec passion.

Quitte à diminuer la pression, autant en profiter pour laisser place à des titres un peu plus apaisants : Ageha no Nakigara apporte la beauté et la sensualité derrière ses passages tantôt doux, tantôt brutaux. Mao pousse des growls puissants et hargneux, montrant toute l'étendue de son talent et de ses capacités vocales. Cette prestation laisse le public sans voix, ému par l'assurance du quintette. Dans cette même atmosphère sont également jouées silent eve et Dress, où les frissons demeurent présents.

Le groupe livre l'une des performances les plus étonnantes. Kei frappe avec grâce sur sa batterie, maintenant un air concentré mais également déjanté. Le batteur montre de plus la grandeur de sa perfection lorsqu'ils répète précisément les mêmes gestes pendant les solos. Tsurugi lance des regards noirs en s'approchant des premiers rangs. Mizuki, le fou de la bande, se comporte tel un enfant et se procure le moindre endroit de la scène, se rapproche de ses compères pour les charrier et en rire ensuite et observe le public avec un grand sourire. Mao maintient un chant époustouflant en plus d'une attitude énergétique. Tous dévoilent une présence saisissante. Tous, sauf un : Aki. Lui, est totalement en contraste avec le reste du groupe malheureusement. Le bassiste bouge peu, reste à la même position, timide et effacé avec un visage inexpressif. Assez surprenant pour quelqu'un qui pourtant a déjà une expérience de la scène. Ce n'est qu'une seule fois qu'ils osera s'approcher du bord de la scène, venant jouer aux côtés de Mizuki et Tsurugi. En plus de prouver leur aisance sur les planches, le groupe dévoile aussi la complicité (et peut-être même plus ?) entre chaque membre. Elle se remarque d'emblée lorsque Mao se rapproche de Mizuki pour que ce dernier l'accompagne au chant avant que tous deux ne s'échangent par la suite un long et passionnant baiser devant lequel les fans sont surpris.

Mais Sadie est aussi proche de son public ! Mao l'incite à chanter avec lui sur les refrains de VIRTUAL FAKEMAN et BLACK STARS. Le public semble décidément infatigable et continue de bouger en rythme, quitte à provoquer à nouveau des mouvements de foule vers l'avant ! La tension remonte précipitamment avec Juggernaut et Meisai où le quintette y met les bouchées doubles avant de se retirer une première fois. Satisfaits mais pas encore assez, les fans en redemandent et rappellent de vive voix le groupe. Les prières sont entendues et les membres de Sadie reviennent quelques minutes après, tous vêtus du T-shirt de la tournée, excepté Mao qui préfère porter le sweat.

Court discours de remerciements et le groupe reprend la danse avec true world et little prayer. Même si le rappel démarre tout en douceur, l'ambiance tourne vite à la fureur avec Kagerou qui semble beaucoup plus sauvage une fois jouée en live. Le retour de cette atmosphère féroce se confirme avec Grieving the dead soul qui est le titre parfait pour clôturer ce final dantesque. Sur ces dernières notes, Mao adresse alors un long discours, la joie et l'émotion se dessinant sur son visage. Commençant à pleurer, le chanteur peine à trouver ses mots alors qu'il évoque la tournée et annonce ce que l'avenir leur réserve. S'en suivent à nouveau des sincères remerciements de la part du groupe avant que Mizuki prenne à son tour le micro. Il quitte la scène en dernier, en saluant une dernière fois le public conquis.

Avec une set list variée, Sadie a su transporter ses fans le temps de ce splendide final. La présence et l'énergie dont fait part le quintette offre une autre dimension aux chansons qui dégagent plus de puissance et d'émotions. Les morceaux tirés de MASTER OF ROMANCE, THE SUICIDE MACHINE et des derniers singles du groupe ont tout ravagé sur leur passage. Entre brutalité et douceur, Sadie a fait défiler diverses ambiances dans lesquelles les fans se sont laissés entraîner sans contester. En bref, ce fut un live inoubliable qui laisse sans voix !
Commenti accettati

Commenti

Aggiungi un commento. Accedi a Last.fm o registrati (è gratuito).